Championnat de France jeunes en salle

Trois records de France à Aubière

 

Pour la première fois à Aubière, les 13 et 14 février 2010, le stadium Jean-Pellez a été le théâtre des championnats de France des Jeunes. Cette année, la plus grande manifestation française en salle a regroupé les 1015 meilleurs athlètes cadets juniors espoirs et a nécessité plus de 200 juges sur deux jours. Le Rhône-Alpes a été représenté par 104 athlètes, l’Auvergne par 21 et le Limousin par 9. Le Cantal n’a pas été tenu à l’écart avec la qualification de l’ancienne athlète cantalienne, Claire Privat, sur le 400 m espoir, et la titularisation de huit juges officiels d’Aurillac Athlétisme. Trois temps forts, sanctionnés à chaque fois par un record de France, ont marqué ces «France» jeunes.

Christophe Lemaître détale sur le 60 m

Dans un silence de cathédrale, malgré un public de 2000 personnes, Christophe Lemaître s’approprie le record de France du 60 mètres espoir en détalant en 6’’55 en finale (6’’69 en série et 6’’64 en demi-finale). Le champion d’Aix-les-Bains, espoir première année, efface des tablettes le record de Bruno Marie Rose (6’’56 en 1987). En demi-finale du 60 m haies juniors, Pascal Martinot-Lagarde franchit les quatre haies de 99 cm en 7’’61. Le junior de Neuilly Plaisance améliore ainsi son record de France de 5/100e seconde (7’’66) qu’il avait ravi à Ladji Doucouré, une référence. En finale, il est champion de France avec un chrono de 7’’70 (7’’69 en série). A la longueur espoir, Benoit Maxwell retombe dans le bac à sable à 7,91 m. Le licencié du Clermont Athlétisme Auvergne égale le record de France espoir détenu par Justin Nkoumazok depuis 1996.

Claire Privat, septième du 400 m espoir

Quant à Claire Privat de Vichy, elle finit 3e de sa série du 400 m espoir en 57’’27. Son 5e temps des séries ne lui permet pas d’accéder à la finale. En effet, les premières des cinq séries sont qualifiées, plus le meilleur chrono qui revient à la 2e de sa série (57’’04). Déçue, Claire est tout de même 7e des «France» du 400 m espoir dont la championne de France est Laetitia Denis de Châtelaillon en 53’’63. Les huit juges cantaliens ont eu du pain sur la planche pendant deux jours, de 13 heures à 21 heures, le samedi, et de 8 heures à 17 heures 30, le dimanche. Jacques Daffix, juge arbitre fédéral, a été le juge arbitre de toutes les courses du week-end. Sylvie Sarret, juge fédéral sauts, a jugé la perche. La famille Piron, trois juges régionaux sauts, a officié : Loïc au triple saut ; Christine à la perche et Laetitia à la longueur. Deux juges régionaux lancers ont jugé : Jean-Marc Bonhomme à la remise des dossards et Pascale Berthommier au poids. La jeune juge départementale Anaïs Fernandez a opéré à la reprographie puis à la perche.

ce site a été créé sur www.quomodo.com